Katrin Rougeventre©

Les dix plus grands thés de Chine  

 中国十大茗茶  Zhongguo shida mingcha

Depuis les temps les plus reculés, les chinois organisent des concours de dégustation et chaque année les meilleurs crus sont primés. Ces concours se déroulent à plusieurs niveaux : local, provincial, régional, national, international. Les critères qui permettent d’atteindre les plus hautes marches du podium sont multiples : les jurés prennent en compte non seulement les qualités du thé (son aspect, son parfum, la couleur de la liqueur, les arômes, etc.) mais également le patrimoine historique et culturel qui rattache un cru à sa localité ou à sa région.

Parmi ces nombreux concours, l’un des plus précoces et des plus marquants a été celui tenu lors de l’exposition universelle de 1915 Panama-Pacific de San Francisco aux Etats-Unis, de février à mai 1915. Cette exposition internationale célébrait l’inauguration du canal de Panama et surtout la reconstruction de la ville de San Francisco après le terrible séisme de 1906. La toute jeune République de Chine participait pour la première fois à une exposition universelle et présentait dans son pavillon un certain nombre de produits dont le fameux vin Maotai et une belle sélection de thés. Elle remporta au total 1 211 médailles dont beaucoup récompensèrent pour la première fois, hors de Chine, des crus prestigieux figurant aujourd’hui encore au classement des « dix plus grands thés » de Chine.
La liste ci-dessous regroupe, du plus connu au moins connu, les dix, voire les treize plus grands thés de Chine. La fin de la liste est fluctuante, les thés de queue étant parfois remplacés par d’autres, au gré des faveurs des membres d’un jury local…

Quelques grands favoris semblent néanmoins incontournables :

 

Longjing ou Puits du Dragon

– Le Puits du dragon du lac de l’Ouest 西湖龙井 Xihu Longjing, thé vert du Zhejiang, incontestablement le plus célèbre des thés chinois, le plus connu également en Occident.

 

 

 

DongTing-BiLuoChun-CV315-1CX13-300x171-1

 

– Le Printemps de la spirale de jade 洞庭碧螺春 Dongting Biluochun, thé vert du Jiangsu.

 

 

TieGuanYin4CW141

– La Déesse de fer de Miséricorde 安溪铁观音 Anxi Jieguanyin, thé bleu-vert du Fujian.

 

 

CV-HuangShanMaoFeng

– Le Pic velu de la montagne Jaune黄山毛峰 Huangshan Maofeng, thé vert de l’Anhui.

 

 

 

 

JunShanYinZhen-CJ052– Les Aiguilles d’Argent de Junshan 君山银针 Junshan Yinzhen, thé jaune du Hunan.

 

 

 

CN29CX2012-QiHongMaoFeng

 

– Le rouge de Qimen 祁门红茶 Qimen Hongcha, thé rouge de l’Anhui, souvent commercialisé en Occident sous le nom de Keemun.

 

DaHongPaoN1-CW292-1-CX1

 

– Les Thés des rochers des monts Wuyi 武夷岩茶 Wuyi Yancha, avec en vedette le Wuyi Dahongpao 武夷大红袍, la « Grande robe pourpre de Wuyi », thé wulong du Fujian.

 

 

 

-LuAnGuaPian

– Les Graines de melon de Lu An 六案瓜片  Luan Guapian, thé vert de l’Anhui.

 

 

 

 

BaiHaoYinZhen

 

– Les Aiguilles d’argent au duvet blanc 白毫银针 Baihao Yinzhen, thé blanc de Fuding au Fujian.

 

 

 

Les trois jardins ci-dessous, également très connus, figurent souvent au hit parade des thés :

– Le thé Pu’er du Yunnan 云南普洱茶 Yunnan Pu’er Cha, thé noir du Yunnan.

– Les Pointes velues de Xinyang 信阳毛尖 Xinyang Maojian, thé vert du Henan.

– Le Taiping Houkui太平猴魁 Taiping Houkui, thé vert de l’Anhui.

Le jardin des thés chinois est immense, si vaste qu’il est impossible de tous les référencer. Certains thés ne franchiront jamais les frontières de l’Empire des thés (et n’apparaîtront jamais dans le classement des grands jardins), non parce qu’ils manquent d’intérêt, mais tout simplement parce qu’ils sont encore le produit d’un petit producteur, l’oeuvre d’un jardinier talentueux. Ils sont voués à l’anonymat parce qu’issus d’une région reculée, totalement enclavée, loin des circuits touristiques et des grands ports d’exportation. Il est plus facile de devenir une star du thé chinois quand on vient d’un jardin à proximité d’une grande métropole.
Voilà pourquoi les étoiles du podium des thés chinois proviennent souvent des jardins de la façade Est de la Chine, proche du littoral et des mégapoles. La liste des plus grands crus chinois varie selon la région qui l’établit, les thés du bas de la liste ayant tendance à être remplacés par les crus locaux. A vous qui avez la chance de vivre ou de voyager en Chine d’établir la vôtre, au fil de vos découvertes, de vos goûts, de vos passions pour cette boisson.

 

Crédit photographique  M.Magrez

Leave a Reply